Lamaline : les effets secondaires

Lamaline : Les effets secondaires

Lamaline est un analgésique antipyrétique. Il a une action analgésique, antipyrétique et faiblement anti-inflammatoire. Le mécanisme d’action est associé à l’inhibition de la synthèse des prostaglandines, l’influence prédominante sur le centre de thermorégulation dans l’hypothalamus, améliore le transfert de chaleur.

Pourquoi prescrit-on de la lamaline (acétaminophène) ?
Douleur faible et intensité modérée de différentes genèses (y compris maux de tête, migraine, maux de dents, névralgie, myalgie, algoménorrhée ; douleur en cas de traumatisme, brûlures). Fièvre dans les maladies infectieuses et inflammatoires. Cela peut être dangereux, surtout si vous cherchez un remede de grand mere contre les impatiences et jambes sans repos !

Dosage et administration de Lamaline
Orale ou rectale adultes et les adolescents avec un poids corporel supérieur à 60 kg est utilisé dans une dose unique de 500 mg, la multiplicité de l’admission – jusqu’à 4 fois / Durée maximale du traitement – 5-7 jours.

Dose maximale : unique – 1 g, quotidienne – 4 g.

Dose unique pour l’administration orale pour les enfants âgés de 6-12 ans – 250-500 mg, 1-5 ans – 120-250 mg, de 3 mois à 1 an – 60-120 mg, jusqu’à 3 mois – 10 mg / kg. Dose unique rectale chez les enfants âgés de 6-12 ans – 250-500 mg, 1-5 ans – 125-250 mg.

Multiplicité – 4 à des intervalles d’au moins 4 h. La durée maximale du traitement – 3 jours.

Dose maximale : 4 doses uniques par jour.

Effets secondaires de la lamaline, réactions indésirables
Appareil digestif : rarement – dyspepsie ; utilisation à long terme à fortes doses – effets hépatotoxiques, méthémoglobinémie, dysfonction rénale et hépatique, anémie hypochrome. Système hématopoïétique : rarement – thrombocytopénie, leucopénie, pancytopénie, neutropénie, agranulocytose. Reactions allergiques : rarement – éruption cutanée, démangeaisons, urticaire.

Contre-indications
Alcoolisme chronique actif, sensibilité accrue à la Lamaline, troubles marqués de la fonction hépatique et/ou rénale, anémie, grossesse (I terme).

Utilisation pendant la grossesse et l’allaitement maternel
La lamaline (acétaminophène) traverse la barrière placentaire. Jusqu’à présent, on n’a observé aucun effet indésirable de Lamaline (acétaminophène) sur le fœtus chez les humains.

La lamaline (acétaminophène) est excrétée dans le lait maternel : la teneur en lait était de 0,04 à 0,23 % de la dose adoptée par la mère.

Si nécessaire, l’utilisation de Lamaline (acétaminophène) pendant la grossesse et l’allaitement (allaitement maternel) devrait peser soigneusement les avantages potentiels du traitement pour la mère et le risque potentiel pour le fœtus ou l’enfant.

Dans des études expérimentales, on n’a trouvé aucune action embryotoxique, tératogène et mutagène de Lamaline (acétaminophène).

 

Article créé 8

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut